Privatisation des ménages

Théatre - 132 pages - 145x210

ISBN : 9782342151084


« Opisenge : Je veux bien, mais tu sais que je n'accepterai jamais que tu règnes sur moi de manière coloniale. Ewulga : Venons-en à nos chèvres, Njinja vient de privatiser son ménage. Opisenge : Priva... quoi ? Ewulga : Privatiser son ménage. Opisenge : Est-il devenu fou ? Ou alors il a une société appelée MÉNAGE ? Ewulga : En tout cas, je ne peux rien te dire de plus. Opisenge : Tu es pourtant et depuis toujours le bon élève de Njinja. Moi, je sais qu'on libéralise les sociétés et les entreprises, et non les ménages. Dans le cas d'espèce, qu'est-ce qui sera privatisé ? » Sous le fallacieux prétexte qu'Obona n'accouche pas de garçon, après vingt-cinq ans de mariage, Njinja décide de prendre en noces une autre épouse plus jeune, Yossi. Pour vibrer au rythme de l'actualité et conduire son action à terme, il emprunte un itinéraire qu'il déroule dans un vocabulaire à la mode dans la gestion de la cité et dans le monde des affaires. Au terme de nombreux tumultes, le couple d'Obona et Njinja saura-t-il triompher au nom de l'amour et du pardon ? Mise en scène de la crise conjugale, l'œuvre de Régine Salomé Andzanga entremêle avec dynamisme, humour et réflexion, références familiales, sociales et culturelles du Cameroun – voire de l'Afrique – et évocations d'un modernisme à l'occidentale dopées au second degré.
Version papier : 11,50 €
Version numérique au formats PDF : 5,99 €

L'AUTEUR



Régine Salomé Andzanga est née le 21 octobre 1962 à Abang-Betsenga, département du Nyong et So'o, arrondissement de Ngomedzap, au Cameroun. Troisième enfant d'une famille de sept, elle est veuve et mère de quatre enfants. Elle est enseignante et titulaire d'un master II de didactique du français langue étrangère et d'un doctorat en linguistique française.

DU MÊME AUTEUR

Meilleures ventes

Connexion

Fermer