L’Afrique, l’État et la Guerre

Essai de polémologie africaine

Essai - 266 pages - 134x204

ISBN : 9782342146806

Publié le : 27/01/2021


L’Afrique a-t-elle une pensée stratégique ? Telle est la question centrale à laquelle cet ouvrage tente de répondre. L’auteur tente de démontrer que l’Afrique n’a pas une, mais plusieurs pensées stratégiques, tout dépendant de l’air géoculturelle africaine dans laquelle l’on se trouve : culture sahélienne, culture de savane, culture forestière, culture des montagnes, culture de l’Afrique de l’Est etc. Le problème de l’Afrique semble davantage résider dans l’insuffisante appropriation de la globalité de la stratégie, en d’autres termes, de la culture de la stratégie. Les Africains se doivent de sortir ce concept de sa dimension « militaro-centrée », pour l’étendre  à « l’art de mobiliser toutes les ressources de la nation pour atteindre les buts fixés par la politique ». Il s’agit pour eux, d’implémenter tous les niveaux de la stratégie, à travers d’abord l’élaboration et la mise en œuvre de grandes stratégies (projets politiques) permettant d’atteindre l’émergence économique, et ensuite l’élaboration des stratégies de défense et de sécurité à même de soutenir ces projets politiques et de permettre aux populations d’accéder à la prospérité et à la sécurité auxquelles elles aspirent.


Version papier : 20,00 €
Version numérique au format PDF : 9,99 €

L'AUTEUR



Le Capitaine de Vaisseau Samuel Sylvin Ndutumu est un officier de marine camerounais, diplômé de l’École navale de Brest et de l’École des Fusiliers marins de Lorient (France). Il est breveté de l’enseignement militaire supérieur de second degré et diplômé en science politique à l’université Jean- Moulin de Lyon3, spécialiste des relations internationales et de la sécurité internationale. Il enseigne au Centre de recherche d’études politiques et stratégiques (CREPS) de l’université de Yaoundé-2. Le Capitaine de Vaisseau Ndutumu a servi pendant une vingtaine d’années dans les unités de la marine nationale camerounaise. D’abord comme navigateur sur des bâtiments, ensuite comme instructeur et commandant de la compagnie spéciale de protection de la raffinerie nationale SONARA, où il a passé 10 ans, avant d’intégrer l’État-major des armées comme adjoint au chef du centre opérationnel interarmées, ensuite chef de la division de l’organisation logistique, et enfin, Sous-chef d’État-major des armées chargé des plans, poste qu’il occupe jusqu’à ce jour. 

Meilleures ventes

Connexion

Fermer