Actualité
Astuce de pro – La Page blanche
16/02/2019
0

Bienvenue dans une nouvelle astuce, proposée par les Éditions Publibook. Notre conseil de la semaine est…

« Combattez le syndrome de la page blanche. »

Le syndrome de la page blanche est la crainte de tout écrivain. Les mots se mettent alors à être laids, les formulations laborieuses, et rien de bon ne semble sortir de votre plume. Il est parfois difficile de se lancer, sans aucune retenue dans l’écriture. Cela donne le vertige : par où commencer, par quel mot commencer ? Chaque phrase paraît pataude, inadaptée. Dans cette épreuve, on se sent seul, abandonné : personne ne semble comprendre. Alors la page reste blanche. Mais combien de temps cela peut-il durer ? Hélas, longtemps.

Par chance, il existe différentes solutions.

  • Tout d’abord, identifiez d’où vient le problème

La page reste-elle blanche parce que vous ignorez ce qui doit arriver en premier ? Ou bien est-ce parce que la première phrase couchée sur le papier vous paraît infiniment pauvre comparée à ce qui doit venir ensuite ?

Il s’agit là de deux problèmes différents.

En effet, si vous ignorez ce qui arrive en premier, nous ne saurions trop vous conseillez de reprendre vos notes, les détailler un peu plus, vous demander quelle partie capterait l’attention du lecteur, et donc ferait un bon début.

  • Dans l’autre cas, voici quelques conseils

– Sortez dehors, changez-vous les idées.

Il arrive parfois que l’on se concentre tellement sur une tâche, qu’elle nous paraisse insurmontable. Tout concentré que l’on est, on passe alors à côté d’autres manières de faire. Sortir, se changer les idées, se vider l’esprit permet également de réduire la pression qu’on s’inflige. Cela permettra peut-être de reprendre avec un regarde neuf le processus d’écriture.

  • Forcez-vous à écrire

« C’est en forgeant que l’on devient forgeron », ou plutôt « espérez le retour de la muse ». Écrivez sans vous arrêter, ou sans penser à vos futurs lecteurs. Pensez à cela comme un échauffement, une mise en bouche. Il s’agit surtout de briser la glace, et de se remettre à écrire de manière plus sereine.

  • Passez à la deuxième phrase. Ou le deuxième chapitre

Écrire le premier mot vos rend anxieux ? Alors passez au deuxième. Ou au troisième. Il n’y a pas de règle selon laquelle tout doit être écrit de manière linéaire. Certains écrivains préfèrent rédiger les scènes dont ils connaissent parfaitement le déroulement, pour revenir plus tard à celles qui posent souci.

  • Interrogez-vous

Êtes-vous vraiment en train d’écrire ce qui vous plaît, ce que vous voulez transmettre ? Ne cherchez-vous pas à écrire pour écrire un livre ? La démarche peut dès lors vous paraître creuse, et c’est pourquoi votre cerveau refusera de s’y plier. Écrire donne du sens, écrire pour écrire n’en a donc pas.

Vous pouvez également nous transmettre votre propre astuce par mail à marketing@publibook.com ou sur Facebook.

Découvrez toutes nos astuces :

Cliquez ici

 

Connexion

Fermer