Actualités

Bernard Pottier à l’honneur dans la presse pour son ouvrage « Terre de Vikings »

Bernard Pottier est né le 4 octobre 1950 à Lieusaint dans le département de la Manche. Arrivé en 1956, dans une ferme-manoir située dans le Val de Saire (pointe nord-est du Cotentin), avec ses parents agriculteurs-éleveurs de bovins et chevaux. Aîné de trois enfants, c’est sur cette commune de Néville-Sur-Mer qu’il a commencé sa scolarité. Elle s’est prolongée au collège de l’abbaye de Montebourg.  Au retour de son service militaire, il a succédé à ses parents sur la ferme laitière avec son frère cadet, entraineur de trotteurs. C’est aussi à cette époque qu’il a rencontré et épousé Marianne originaire de Tourcoing, dans le Nord. Ils ont acquis le domaine sur lequel ils vivaient et travaillaient. C’est aussi à cet endroit que leurs trois enfants ont grandi. En 1989, Bernard est élu maire de Néville-Sur-Mer, puis vice-président de la Communauté de communes du canton de Saint- Pierre-Eglise. Ces responsabilités électives locales s’achèveront 30 ans plus tard, en mars 2020.

C’est le recul sur ce parcours bien rempli, qui lui a donné l’envie d’écrire ce premier roman dont l’action se déroule sur ces lieux que l’auteur a participé à façonner. Mais plus tôt que d’écrire une biographie, il a préféré imaginer ce qu’aurait pu être son existence s’il était né dix siècles plutôt, quand les vikings se sont installés sur cette terre du Cotentin, en s’intégrant avec les autochtones et en marquant de leur empreinte cette presqu’île normande.

Il en a fait le thème de son premier roman, intitulé : Terre de vikings.

Résumé :

Comme des générations de vikings avant lui, Yngvi, voulant conquérir de nouvelles terres, échoue sur la côte du Cotentin avec quatre de ses comparses. Venus pour en découdre, ils découvrent que d’autres hommes venus du nord ont déjà envahi ce territoire.

Commence alors une lente intégration parsemée de surprises, de conflits, d’aventures.

C’est dans ce contexte, qu’après y avoir rencontré l’amour, Yngvi s’acharne à vouloir fonder un domaine sur cette terre d’adoption.

Cette quête, qu’il mènera en compagnie de ses hommes et de son clan familial, les enracinera sur ce bout de terre. Mais l’emmènera t’elle vers le destin qu’il avait imaginé ?

Les problèmes fondamentaux qu’il devra résoudre sont-ils si différents des questions sociétales actuelles ?

Bernard Pottier et son ouvrage sont mis en avant dans un article.

 

Pour plus d’informations concernant l’ouvrage de Bernard Pottier, cliquez ici !


Lire la suite >

Philippe Duhamel en séance de dédicaces au salon du livre de Parentis-en-Born

Le parcours de Philippe Duhamel se construit comme un tissu, un croisement de fils de chaîne et de fils de trame, un concours de circonstances programmées à  l’avance.

Né au lendemain de la guerre, dans un lieu improbable, près de la frontière belge et des usines textiles, à  l’écart de sa famille, il cherchera dans ses romans la clef de l’énigme. Curieux de nature, il veut tout savoir et devenir journaliste.

Le destin le ramène pourtant dans le textile après ses études secondaires au lycée d’Amiens, supérieures en Allemagne et à  Paris, animant un service commercial à  l’export. À la mort du textile français du Nord, il garde le même métier pour les mêmes produits au profit de sociétés étrangères,  mais cette fois comme directeur commercial France.

Trop, c’est trop, il quitte Paris pour cultiver son jardin et se consacrer à l’écriture… à  l’ombre des palmiers.

 

Philippe Duhamel sera présent pour une séance de dédicaces au Salon du livre de Parentis-en-Born le 14 mai prochain.

Il présentera et dédicacera son ouvrage « La tête dans le feu, les pieds dans l’eau »

Résumé :

« J’assiste à toute une série de catastrophes naturelles sur notre planète malade : pollution, réchauffement climatique. Les animaux meurent la tête dans le feu dans les forêts qui brûlent sur tous les continents, les hommes périssent les pieds dans l’eau pendant les crues. »

C’est parce qu’il est bouleversé par la dégradation écologique et climatique de notre terre, lui qui aime la nature, les palmiers, le soleil et l’eau, que Philippe Duhamel va chercher « un second souffle », une bulle protectrice, loin de la frénésie parisienne, dans un Eden resplendissant…

Dans ce roman autobiographique, fortement agrémenté de thèmes sociétaux, l’auteur nous invite à partager sa reconstruction, voyage intime vers le divin mystère, la connaissance et l’universalité.

Au fil de la beauté transcendée, au gré de la passion, s’égrène l’histoire humaine, couleur bleutée.

 

Pour plus d’informations concernant l’ouvrage de Philippe Duhamel, cliquez ici !

 


Lire la suite >

Jean-Philippe Fresnoy mis à l’honneur pour son ouvrage « Sangs-Mêlés »

Résumé

 Des parents aux enfants se transmettent plus que des gènes… D’une génération à l’autre se propagent aussi comme des malédictions, des secrets inavoués, des blessures impossibles à suturer… De Marion à Alexandre, et d’Alexandre à Marion, personnages maillés par les liens familiaux, c’est à une généalogie de la haine et de l’amour, du racisme et du rejet, de la faute et du rachat, que se prête le roman composé par J.-P. Fresnoy, qui signe ici une fresque puissante, traversée et maintenue par un discret souffle fantastique qui lui donne toute son identité.

Le site « Livres gay » nous donne leurs avis concernant l’ouvrage de Jean-Philippe Fresnoy :

 » Ah, quel livre riche et dense ! Et mon Dieu qu’il est lourd ! Je ne parle en aucun cas du contenu, mais du poids du roman broché, que l’auteur a eu la gentillesse de me faire parvenir ; de taille plus grande que la moyenne et avec ses 400 pages, ce livre m’a fait gagner plusieurs centimètres de tour de biceps, à n’en pas douter. Mais le jeu en valait la chandelle, et il va être difficile de réellement rendre justice, par ma fiche de lecture, à ce bijou.

Sangs-Mêlés, roman découpé en trois parties, retrace l’histoire d’une famille sur plusieurs générations, commençant juste après la Grande Guerre et se terminant de nos jours, peu ou prou. De manière astucieuse, cette histoire familiale ne se déroule toutefois pas de façon classique et linéaire, des aïeux jusqu’aux derniers-nés, mais plutôt en « méandres », j’ai envie de dire. D’abord, l’auteur s’intéresse à la vie du fils, Alexandre Roehrig, jeune homme mal dans sa peau et mal dans sa vie, à l’homosexualité tourmentée et la vie sentimentale torturée. À travers lui, le lecteur rencontre divers protagonistes de cette famille tout ce qu’il y a de plus banale, à première vue : la mère Marion, le père Claude, le frère et la sœur ainsi que bon nombre d’amis qui gravitent autour de ce noyau central (et qui ont tous leur importance pour la suite des intrigues). Ensuite, dans la deuxième partie, l’arc narratif retourne en arrière vers les racines familiales de Marion elle-même et, dans une moindre mesure, vers celles de Claude. Finalement, ce même arc est clos par la petite-fille de Marion, élevant ainsi cette Marion en pivot et de l’ouvrage et de l’histoire (des histoires, il faudrait dire)….  »

Pour retrouver l’intégralité des articles :

https://bit.ly/32rywdk

SI vous souhaitez en savoir plus sur l’œuvre de Jean-Philippe Fresnoy, cliquez ici.


Lire la suite >

Jeu concours Paris

Tentez de gagner le magnifique ouvrage d’Eddy Art « Paris dans mon rétro » 

A l’occasion de notre déménagement à Paris, nous sommes ravis d’organiser un tirage au sort visant à faire gagner l’ouvrage d’Eddy Art « Paris dans mon rétro », illustré de clichés mettant en avant les plus beaux monuments parisiens.

Comment Participer ?

Rien de plus simple :

1) S’abonner à la page Publibook
2) Liker le post Instagram du Concours ou la publication Facebook
3) Partager la publication sur Facebook
4) Identifier 2 personnes sur la publication en commentaires

Les gagnants seront contactés par message privé sur Facebook.

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 84 74 10 24 ou par mail sur client@publibook.com.

Bonne chance à tous !

Pour retrouver l’intégralité du règlement : https://bit.ly/2Rbmrad


Lire la suite >
1 2 3 31

Connexion

Fermer