Il était une fois dans la Voie lactée...

Recueils de nouvelles - 50 pages - 140x200

ISBN : 9782342168600

Publié le : 28/01/2020


« Pour moi, l'amour, je l'imagine avec l'autre comme un vent doux et chaud, avec quelques odeurs des fleurs, des bleuets de la terre et de la rose blanche provenant de la lune. Je l'imagine avec ce soleil de couleur orangé sous le regard bienveillant de la Lune selon le cycle de ses différentes phases [...]  Dans ce système solaire, où se trouve notre Voie lactée avec l'odeur de la myrtille, la Terre vit en apesanteur par elle-même dans l'espace sous une valse... »
Après Il était une fois sous la Voie lactée... (éditions du Panthéon, 2015) et Il était une fois sur la Voie lactée... (éditions Publibook, 2018), nous accueillons le dernier recueil de Jean-Baptiste Paquy, Il était une fois dans la Voie lactée... Oscillant entre passé et présent, biographie et fiction, cet ouvrage est un pont musical – véritable tremplin d'amour intemporel – qui parachève la Trilogie émotionnelle, allégorique et sensorielle de l'artiste. Onze nouvelles entremêlées de textes poétiques et visionnaires, onze histoires qui donnent vie à des personnages venus d'ailleurs, onze chansons et murmures d'une lointaine galaxie où la joie côtoie la tristesse, tandis que l'auteur caracole et s'indigne des méfaits humains. « Voici l'hiver et son cortège, que de choses, que de merveilles », la spiritualité est notre cadeau au goût de liberté. En suspens sur un nuage, Jean-Baptiste Paquy invite le lecteur à cueillir les fruits de la vie – sensations délicates et juteuses de la nature aux couleurs du soleil – et à jouer aux cartes avec l'Univers... Un délicieux voyage au cœur de la Terre-Mère, un rêve d'harmonie et d'allégeance, une introspection au goût de paradis, un ensemble à la fois littéraire et philanthropique, mené avec lucidité et optimisme.
Version papier : 11,00 €
Version numérique au format PDF : 5,99 €

L'AUTEUR



Je me considère comme un grand rêveur qui écrit des courtes histoires amenant à une réflexion positive au lecteur ; bref je me considère plus comme un conteur d’histoire fleurtant avec l’utopie qu’un écrivain.

Meilleures ventes

Connexion

Fermer